LA PARISIENNE

0

Comme les années précédentes et ce depuis 1996, le C.B.L. organise une rencontre amicale avec des clubs parisiens, durant le week-end de La Pentecôte, c’est-à-dire les 23 et 24 mai 2015.

Mais… qu’est-ce que « La Parisienne » ?

Lorsque l’on écrit « La Parisienne », nous devrions être plus précis : Il s’agit en fait de « La Boule Parisienne », un jeu réglementé par la Fédération Française de Jeu de Boule Parisien.

 

parisienne1

Terrain de Boule Parisienne au Bois de Vincennes

Un peu d’histoire s’impose pour comprendre en quoi consiste « La Parisienne ».

Après un bon déjeuner familial et dominical, plus ou moins arrosé, nous entendons souvent dire : « On va jouer aux boules ? ». Cette expression est utilisée mal à propos, car en réalité nous devrions entendre : « Nous allons jouer à la Pétanque ? » (de pieds tanqués, qui signifie pieds joints en provençal). En effet, les jeux de boules ne sont pas la Pétanque, et vice versa, même si ce sont des jeux de la même famille, des cousins en quelque sorte.Généralement, lorsque l’on parle de boules, cela fait référence à un jeu pratiqué principalement dans la région Rhône-Alpes appelé « La Boule Lyonnaise » ou encore « La Lyonnaise ». Ce jeu se pratique sur des terrains délimités et préparés, d’une longueur de 12 à 17 mètres et les tireurs prennent leur élan pour tirer en courant.

La Pétanque elle, se pratique sur tout type de terrain, les pieds joints dans un cercle et le but (cochonnet) devant se situer entre 6 et 10 mètres.

parisienne2

Concours de « Parisienne », au Club de Boules et Loisirs à Ouistreham

Mais ce qui est moins connu, c’est le jeu de « Boule Parisien » qui existe depuis plus de 150 ans, même si sa Fédération est relativement jeune, puisque créée en 1933 (Ses 80 ans ont été fêtés en 2013).

Ce jeu est proche de « La Lyonnaise », dans ce sens qu’il se joue avec les mêmes boules (en moyenne 1 kg, versus 700 g en moyenne pour la Pétanque). Par contre, par rapport à « La Lyonnaise », il se joue sur des terrains différents d’une longueur comprise entre 28 et 32 mètres. Le C.B.L. compte 3 terrains de ce type, près du Poney club.

A l’origine, il se dit que ces terrains ont été réalisés dans des grandes barques échouées, comblées avec du sable dur. C’est pour cette raison que le Jeu de Boule Parisien s’appelle aussi : « Jeu de Berge ». En ce sens, il se rapproche de « La Boule de Fort », un autre jeu de boule joué dans l’Anjou, sur des terrains Bergès. Sur toute la longueur du terrain, les 2 bords (berges) sont légèrement relevés de façon adoucie.

Comme le précise le titre de cet article, La Boule Parisienne s’appelle communément « La Parisienne », mais aussi dans le milieu « Le Parisien ». Ce jeu se joue aujourd’hui dans une dizaine de clubs affiliés de la Région Parisienne, mais une exception existe : Ouistreham Riva-Bella, en Normandie !!! Notre club pratique ce jeu depuis le début du XXème siècle.

Dans les années 50, la Fédération comptait 3000 licenciés, aujourd’hui il n’y en a plus que 160 environ.

 

parisienne3

Joueur contrôlant qu’elle boule a le point

Les parties se jouent en 10, 15 ou 21 points – 3 boules par joueur, quelque soit la formule : tête à tête, doublette, triplette et même quadrette.

Lorsque l’on pointe, la boule doit être située à moins d’1 mètre du cochonnet (appelé « Coco », aux vues de ces dimensions), sinon elle est éliminée. La particularité de Ouistreham Riva-Bella est que cette distance est ramenée à 0,75 mètre.

On tire « à la rafle », comme au bowling, mais sans élan et il faut annoncer l’objet tiré : boule ou Coco. Toutes les boules sont marquées au sol, à l’aide de craies et de signes distinctifs par équipe. Si l’objet touché n’est pas celui annoncé, l’équipe adverse peut remettre sa ou ses boules à leurs places initiales. Lorsque le but (Coco) est tiré, cela n’annule pas la mène en cours. On joue alors au fond du terrain en s’aidant des planches en bois qui protègent et bordent le terrain. Cette partie de jeu est spécifique à « La Parisienne » et elle est pleine de tactique, d’agilité et de stratégie. Cela consiste à se protéger au fond, pour éviter la « grosse même ». Là encore, Ouistreham Riva-Bella se distingue, par le fait que les boules pointées ne doivent absolument pas toucher les bordures du fond, ce qui demande beaucoup d’adresse et de précision.

Les terrains doivent être préparés et entretenus, c’est-à-dire balayés pour enlever les feuilles ou le sable, grattés pour enlever les impacts des parties précédentes, puis ensuite arrosés et enfin roulés, comme les terrains de tennis en terre battue. En Région Parisienne, il existe quelques terrains couverts qui permettent de jouer en hiver.

La Fédération Française de Jeu de Boule Parisien organise, avec les clubs, des concours et un classement annuel par points permet de déterminer le meilleur joueur de l’année, mais aussi d’identifier les joueurs qui joueront en première division.

 

Pour tous renseignements complémentaires n’hésitez pas à venir nous voir au club ou contactez Gérard CAPITAINE au : 06 62 04 59 07

 

Et… n’oubliez pas notre rencontre amicale des 23 et 24 mai 2015